L'industrie de la peinture et du revêtement comprend une vaste gamme de revêtements, d'adhésifs, de produits d'étanchéité et d'élastomères, couramment appelés CASE. L'industrie des revêtements est un moteur clé de l'activité économique au Canada, avec des impacts économiques importants générés directement, indirectement et induits. L’industrie joue un rôle important et dynamique dans l’économie du pays et joue un rôle central dans la protection et la préservation d’un vaste éventail de biens et de produits manufacturés. Cela comprend les revêtements qui prolongent la durée de vie des infrastructures les plus critiques au Canada, comme les pipelines et les ponts; les biens les plus précieux d’une famille tels que la maison et l'automobile; et les biens d'usage courant, des chaises aux téléphones portables. Plus encore que la peinture sur les murs et les sols de garage, il existe de nombreux revêtements fonctionnels hautement performants qui nécessitent une technologie, une innovation et une R&D étendues. Tout cela est maintenant produit dans un secteur de plus en plus axé sur la durabilité et plus que jamais sur la gestion responsable des produits et le développement durable pour l'environnement.

Bien que les peintures et les revêtements sont omniprésents dans l'économie canadienne, l'industrie des revêtements est souvent négligée en tant que moteur économique avec une production économique annuelle de 12,3 milliards de dollars. À peu près tout ce qui est fabriqué a un revêtement qui ajoute de la valeur à chaque produit avec des améliorations liées à l’esthétique, à la performance ou à la durée de vie. Une récente étude d'impact économique sur les peintures et les revêtements met l'accent sur les impacts de l'industrie des revêtements et révèle la nature multidimensionnelle de ce secteur au Canada.

L'industrie des revêtements génère plus de 86 301 emplois, soit des emplois mieux rémunérés que ceux des autres secteurs. L'application de produits de peinture et de revêtements touche de nombreux marchés d'utilisation finale, telle que la construction, l'automobile, l'huile et le gaz, les mines, le bois et les produits métalliques, les produits pour l'aérospatial, les machines, le papier, les conteneurs en métal, les revêtements en continu, le matériel de transport et la fabrication industrielle en général. Dans bon nombre de ces applications finales, les revêtements sont essent+F40iels au succès de cette industrie.

Les entreprises de peinture et de revêtements continuent d'investir massivement dans la recherche et le développement (R&D), en générant de nombreuses innovations et de nouvelles technologies dans la formulations de leurs produits. Tous ont abouti à des revêtements de plus en plus fonctionnels pour les applications résidentielles, commerciales et industrielles. Une industrie des revêtements solide est essentielle au maintien et à l’amélioration de la performance économique globale du Canada, et cette force se reflète dans la contribution au produit intérieur brut (PIB) du Canada estimée à 4,65 milliards de dollars par an.

L'industrie ne dépend pas des subventions gouvernementales, mais étant l'un des secteurs les plus réglementés de l'économie, elle cherche à disposer de conditions de concurrence équitables sur le plan économique. Si des réglementations doivent exister, elles doivent être appropriées et basées sur des preuves. Compte tenu de la nature hautement intégrée de l’économie nord-américaine, en particulier avec celle des États-Unis, l’industrie cherche à aligner davantage la réglementation entre les deux pays afin de faciliter les échanges commerciaux. Cela est particulièrement important pour le Canada, car plus de la moitié des produits de l'industrie des revêtements vendus au Canada sont maintenant importés des États-Unis. Malgré quelques difficultés à cet égard, l'industrie continue d'avoir des retombées économiques considérables pour le Canada, comme le révèle cette étude.

L'industrie canadienne des peintures et des revêtements s'est révélée être une industrie forte et en croissance constante, avec une moyenne de 13,7 litres de peinture utilisés par chaque Canadien chaque année. La peinture et les revêtements, un secteur hautement réglementé, ont fait preuve d’une responsabilité considérable en coopérant avec tous les niveaux de gouvernement afin de garantir la sécurité des produits pour la santé humaine et l’environnement, tout en respectant les normes attendues par les clients. Les récents essais effectués par le gouvernement fédéral sur des produits de peinture architecturale ont révélé que l'industrie était en conformité avec les règlements sur les COV au Canada. L'industrie a réduit ses émissions de COV de plus de 75% au cours des 15 dernières années et 98% des revêtements architecturaux sont maintenant à base d'eau. Dans le cadre des efforts soutenus en matière de développement durable, l’industrie a également recyclé plus de 27 millions de kilogrammes de peinture au Canada en 2017, et ce nombre continue de croître chaque année. L’ACIPR invite instamment l’ensemble du secteur, y compris les non-membres et les utilisateurs finaux, à continuer de maximiser les avantages économiques de manière durable et à garantir le respect intégral des lois en vigueur.

Les entreprises membres de l'ACIPR bénéficient de nos efforts internationaux comme membre du Conseil international des encres de peinture et d'impression, qui s'attache à soutenir des marques nationales et internationales fortes.